Le Story Mapping est une technique qui permet de découvrir et décortiquer un produit : objectifs (thèmes), actions (épics), tâches et sous-tâches (User Story). Comment créer une StoryMap et quels sont ses avantages ?

Tout projet de création d’un concept commence par l’idée et une histoire à construire sur une feuille blanche. Mais par où commencer pour remplir cette page blanche ? Le story Mapping est une manière de bâtir les fondements de cette histoire, à plusieurs mains, de manière collaborative. Les co-auteurs de cette histoire ce sont toutes les parties prenantes qui s’impliquent dans le processus de création d’un Product Backlog, le récipient des ingrédients de l’histoire.

En réalité, le Story Mapping est une approche descendante sous forme d’arborescence de l’histoire. C’est aussi une vision globale de l’histoire d’un produit. Cette vision, nous l’avons vu dans la Vision Produit, est composée de plusieurs objectifs (thèmes) à atteindre, pour satisfaire un certain nombre de besoins utilisateurs. Pour atteindre ces objectifs, nous avons besoins de réaliser un certain nombre d’actions (épics). L’ensemble d’actions constitue les fonctionnalités de notre produit. Mais pour réaliser une action, nous avons besoin d’exécuter un certain nombre de tâches. L’ensemble de ces tâches – qui peuvent être divisées en sous-tâches et l’on peut parler de User Story – constitue alors le Product Backlog, la forme primaire d’une StoryMap.

En suivant ce schéma, vous constatez que vous avez tout simplement construit la carte de votre histoire-produit, sa trame :

Objectif 1 (thème 1) :
Action 1 (épic1 ) :
Tâche 1 :
Sous-tâche 1-1 (US (1-1)), sous-tâche 1-2 (US (1-2)),
Tâche 2 :
Sous-tâche 2-1 (US (2-1)),, sous-tâche 2-2 (US (2-2))…

Action 2 (épic2)

Ainsi de suite… Aassembler et ordonner tous ces blocs d’information donnera lieu à notre StoryMap.

Pourquoi créer une StoryMap?

Les avantages sont nombreux. Une StoryMap donne une vision globale pour le produit/projet. Elle fournit surtout une appréciation de la taille de projet, le périmètre sur lequel les parties prenantes vont s’engager et s’impliquer pour atteindre les objectifs.

Visualiser le Product Backlog sous forme de StoryMap permet d’agencer et de prioriser les étapes et les fonctionnalités, une étape indispensable pour entamer la feuille de route du projet, la RoadMap. Elle permet de mieux hiérarchiser et donc de mieux découper le Product Backlog en plusieurs versions. La StoryMap permet d’approfondir et de se concentrer sur les fonctionnalités importantes. Distinguer entre les fonctionnalité indispensables et les moins importantes pour l’utilisateur. Ainsi l’équipe se concentre sur le plus important pour gagner du temps.

A suivre